"On a montré un autre visage"
Adrien Naude / FFBB

Revenu dans la série grâce à une deuxième mi-temps mémorable au Petit Palais des Sports Compans Caffarelli, le Toulouse Métropole Basket a remis les compteurs à zéro et compte bien jouer les troubles-fêtes au Colisée. Actrice majeure de la performance toulousaine, Binta Dramé est revenu sur ce match décisif pour les Pionnières.

Pendant l’espace d’une mi-temps, nous avions l’impression que le schéma de la finale aller allait se reproduire mais finalement, portées par votre public, vous avez réussi à décrocher une ultime rencontre dans ces Finales de Ligue Féminine 2. Quel est le sentiment actuellement ?

Tout d'abord, on est très contentes parce qu’on ne voulait pas perdre à domicile et avoir des regrets déjà à la suite de la première mi-temps qu'on a eu au Colisée. En 2ème mi-temps, on a montré un autre visage. Le public aussi nous a suivi, donc désormais, on a plus qu'à finir le travail samedi et on espère rentrer à Toulouse avec le titre.

Qu’est-ce qui a provoqué ce déclic pour que l’ensemble du collectif se mette au diapason ?

On ne voulait pas comme vous l'avez dit, reproduire le même schéma qu'on avait réalisé la semaine auparavant. On sait que quand on commence à faire des gros stops défensifs, c'est là qu'on arrive à mieux dérouler notre jeu. Donc on s'est dit dès le début du 3ème quart-temps, « il faut démarrer fort » et c'est ce qu'on a fait. Ensuite, on a réussi à dérouler puis creuser l'écart. Juste un regain d'énergie et des grosses défenses, ça nous a permis de revenir devant.

Personnellement, vous livrez une performance très solide (20 points, 5 rebonds, 3 passes) au même titre que Japreece Dean et Nicole Enabosi. Comment vous êtes-vous senti sur la rencontre ? Y-a-t-il une pression particulière à jouer contre son ancienne équipe ?

Je pense que Nicole et moi, qui avons toutes les deux joué à Chartres, on n'a pas forcément de pression mais on est quand même contentes. Ça fait toujours plaisir de jouer contre son ancien club. Au début en première mi-temps, on était un peu passés à travers mais on ne voulait surtout ne pas avoir de regrets et on ne voulait surtout pas les voir gagner dans notre salle et les voir célébrer sur notre terrain. Donc voilà, désormais, on espère faire l'inverse à Chartres.

Quel a été l’impact du public dans votre victoire ?

Quand on voit que la salle est pleine et que le public est derrière nous, cela nous motive encore plus. On a encore plus envie de leur rendre ce qu'il nous donne. Donc, cela nous a beaucoup aidé en tout cas et le fait que le public soit chaud, cela motive d’autant plus.

Désormais, les compteurs sont remis à zéro et tout se jouera sur une rencontre au Colisée de Chartres. Eux auront l’avantage du terrain, vous celui de la dynamique. Quels seront les clés pour offrir un deuxième trophée à Toulouse après 2022 ?

Déjà, ce serait de commencer bien le match directement et ne pas le faire comme on l'a fait en 1ère mi-temps les deux dernières fois. Je pense que si on commence bien et qu’on joue comme on l’a fait dimanche en deuxième période  tout le match, normalement cela devrait bien se passer et on espère que ces ingrédients là, ils nous permettront de de gagner le titre.

Est ce qu'il y a en face des joueuses dont vous vous méfiez plus que d’autres à l’image d’Elise Marié ou encore Uju Ugoka ?

On ne néglige aucune joueuse de l'équipe d'en face. Peu importe les filles, parce qu'on sait que lorsqu'elles rentrent sur le terrain, elles peuvent toutes apporter, que ce soit celles qui jouent le plus ou le moins. On doit se méfier de toutes les joueuses.

Comment vous la préparez cette ultime rencontre face à Chartres ?

Cela ne change pas forcément d'habitude, on l’aborde comme une match habituel, même si on sait que c'est le dernier gros enjeu de la saison. Donc la préparation, c’est comme on le fait d'habitude, on va à l'entraînement, on essaie de revoir quelques tactiques et voilà, il n’y a pas forcément de changement.

Est ce qu'il y aura plus de pression selon vous que sur le match d'avant ?

Je pense que la pression déjà, elle sera des deux côtés parce que ce sera un match à la vie à la mort. Parce que le gagnant forcément, il sera champion et accèdera à l’élite. Après nous, on ne se met pas forcément de pression, on joue comme comme on sait le faire. Mais s'il y a une pression, en tout cas, elle sera positive.

 

Le programme des Finales de Ligue Féminine 2 2024 :

- Samedi 04 mai : C'Chartres Basket Féminin - Toulouse Métropole Basket : 74-66 / Revoir le match
- Dimanche 12 mai : Toulouse Métropole Basket - C'Chartres Basket Féminin : 86-71 / Revoir le match
- Samedi 18 mai : C'Chartres Basket Féminin - Toulouse Métropole Basket (20H00 I Diffusé sur YouTube)