« Une opportunité formidable »

Samedi, La Tronche Meylan accueillera le match retour de la Finale des Playoffs de LF2, un événement hors-norme pour le club qui jouera exceptionnellement à la Patinoire Polesud de Grenoble, d’habitude utilisée pour le hockey sur glace. Le président Jean-Claude Pic a répondu à nos questions à moins de 48h du grand soir.

Avant même de connaitre le résultat de la finale, on peut dire que cette saison est une grande réussite pour le club ?
C’est une superbe saison que l’on avait pas du tout envisagée. La saison dernière on s’est battu pour le maintien, on a même été maintenu sur tapis vert. Il y avait le COVID mais aussi énormément de blessées donc on ne pouvait pas mesurer les qualités de nos joueuses et de l’équipe. Cette saison a été complétement différente, au fil des semaines l’équipe a progressé et a proposé un jeu de qualité, on a fait de bons résultats contre des équipes devant nous au classement. Notre objectif du début de saison était de se maintenir en priorité et pourquoi pas finir dans les 6 premiers, donc on peut dire que l’objectif est dépassé. 

Dans quel état d’esprit êtes-vous à l’approche de ce match décisif ?
L’objectif est de gagner samedi soir, et de gagner la semaine prochaine pour être Champion de France. On a eu une opportunité formidable dans la mesure où la Métropole, qui essaye de nous aider dans le développement du basket féminin dans la région, nous a proposé de jouer dans la Patinoire qui est utilisée normalement par les Brûleurs de Loups. Le challenge a donc été de nous approprier cette salle, d’apporter le matériel et surtout d’attirer du monde et jouer devant une salle pleine. Pour le moment nous sommes à plus de 2500 places vendues sur une salle qui en fait presque 3500. On va préparer cette rencontre dans la décontraction, on va jouer comme nous savons le faire et on va gagner.

Jouer à la Patinoire vous aviez déjà cette idée dans un coin de votre tête ?
Non, c’est vraiment le hasard. Des personnes qui représentent la Métropole sont venues nous voir jouer contre Reims et Strasbourg et elles nous ont dit « si vous allez en Finale, on regarde avec vous si on peut vous prêter le site ». Il y a eu un processus politique évidemment pour que toutes les communes qui nous suivent valident le projet, après cela nous avons eu une petite semaine pour préparer l’évènement.

C’est une organisation énorme à l’échelle de votre club.
Dans un club comme le nôtre où il n’y a que du bénévolat et 4 employés qui sont pour la plupart coachs c’est quelque chose d’énorme. On a eu 12 jours pour communiquer, pour organiser, pour trouver le parquet et les planchers, la sécurité etc. Nous sommes dans un autre monde dans lequel nous n’avons pas l’habitude de vivre au niveau de l’organisation.

Une saison comme celle que vous vivez ça change les plans et les objectifs du club pour l’avenir ?
Aujourd’hui l’objectif c’est jouer ces finales, être championnes de France et de voir ensuite sur quoi on s’engagera. Dans le cas où nous ne gagnerions pas, l’objectif principal c’est de maintenir le haut niveau du club, de s’organiser, de se structurer et surtout de créer ce centre de formation et le rendre plus autonome.

Le match sera à suivre en direct sur la page facebook du Sport Dauphinois