Toulouse aux portes de la LFB

Toulouse a pris une option sur le titre et la montée en Ligue Féminine après son succès sur La Tronche Meylan (64-51) pour la première manche de la finale.

Autoritaire en saison régulière (18 v – 4 d), irrésistible en playoffs (2-0 sur ses deux séries), le Toulouse Métropole Basket a les yeux rivés sur son objectif depuis de longs mois. Et la pression qui accompagne son statut de favori n’y change rien.

Samedi soir, c’est au deuxième quart-temps que les Toulousaines ont fait la différence grâce à leur intérieure Caliya Robinson. Arrivée en janvier après avoir débuté la saison en LFB, l’Américaine s’est fendue de 10 points dans la période et ce qui était alors une rencontre équilibrée a basculé en faveur des locales. 25-13 en dix minutes alors que les Grenobloises avaient jusqu’alors réussi à résister au festival de Kalis Lloyd.

La Suédoise était à nouveau à la manœuvre au retour des vestiaires pour maintenir son équipe en tête et s'assurer de conserver un matelas autour des dix longueurs. La Tronche Meylan, battue deux fois par le TMB en saison régulière, ne renonçait pourtant jamais à l'image d'une Aurore Pautou combative et en double-double.

Mais Toulouse parvenait systématiquement à trouver une réponse aux adaptations défensives adverses et Isabelle Strunc, en lévitation depuis le début des playoffs, ne laissait à personne le soin de donner le coup de grâce.

La résistance proposée par La Tronche augure cependant d'une deuxième manche brûlante, samedi prochain, que le club disputera à la patinoire Pôle Sud de Grenoble, l'antre des Brûleurs de loups étant plus adaptée pour répondre à l'engouement local autour de la finale.