« On a créé des liens très forts entre nous »

Pas épargné par les blessures, le BCMF est toujours virtuellement qualifié pour les playoffs. Aurélie Faivre, réalise sa meilleure saison à Montbrison avec 5,5 points, 4,2 rebonds et 5,6 passes décisives par match.

Vous êtes repartie de l’avant en vous imposant face à Aulnoye après 4 défaites de suite. Il a fallu du temps pour s’adapter aux changements dans l’effectif ? (fin de saison pour Jade Hamaoui et Jaisa Nunn, arrivée de Shenita Landry).
Ça nous a fait du bien c’est certain. On a perdu 2 joueuses majeures donc il a déjà fallu accepter la situation, puis intégrer une nouvelle joueuse qui a un style très différent. Donc ça a mis un peu de temps, cette année on marche un peu par série : après une série de 7 victoires on a enchaîné une série de 4 défaites donc c'est vrai que de pouvoir gagner à ce moment-là ça fait du bien.

Comment on gère justement au quotidien le fait de perdre 2 joueuses majeures et l’intégration d’une nouvelle ? c'est beaucoup d'entraînements beaucoup de répétitions et on se sert des matchs pour progresser petit à petit ?
C’est un peu ça, c'est vrai que l’on ne s'entraîne pas beaucoup à 5 contre 5 car il nous manque des joueuses et c'est compliqué de faire le nombre. C'est pour ça aussi qu'on a mis du temps à s'adapter à la nouvelle joueuse, après cette année on a vraiment un super groupe et je pense que c'est ce qui nous permet aussi de pouvoir évoluer plus vite et de de prendre plus rapidement nos marques. Shenita s'est très bien intégrée dans l’ambiance du groupe et je pense que ça nous a aidé à retrouver la victoire plus vite.

Justement qu’est-ce que tu peux me dire sur ce groupe ? On a l’impression qu’il y a une super cohésion. Jade Hamaoui est restée autour du groupe dans un rôle d’assistante coach, Jaisa Nunn n’est pas repartie aux Etats-Unis.
C'est ça Jaisa est toujours là, elle a voulu rester avec l'équipe, elle restera jusqu'à la fin de saison et jusqu’à la fin des playoffs. Je pense que l’on a créé des liens très forts entre nous, ça se passe vraiment très bien. Il y a très peu de joueuses qui ont connu ce genre d’atmosphère dans une équipe et c'est vraiment spécial et le plus important c’est que ça se retrouve sur le terrain.

Toi personnellement tu progresses saison après saison à Montbrison, comment tu te sens sur le terrain ?
C'est vrai que c'est ma 3e saison à Montbrison, il a fallu un peu de temps pour que je m’adapte à Corinne, à son style de jeu et à l'équipe mais c'est vrai que j'ai fini par trouver mes marques ici, me sentir vraiment bien. Quand on se sent bien même à l'extérieur, derrière sur le terrain ça va tout seul.Corinne propose un basket vraiment très plaisant à jouer et c'est facile de progresser, d'évoluer et en ce moment je pense que je joue le meilleur basket de ma carrière donc je profite un maximum et j'espère que ça va durer.

Ce week-end vous affrontez Strasbourg qui qui est juste devant vous au classement et que vous aviez battu au match aller, c'est l'occasion de passer devant au classement et de grapiller quelques places en vue des playoffs ?
On veut éviter la 8e place parce que ça voudrait dire rencontrer Toulouse qui sont clairement les grandes favorites cette saison.  Le match de samedi est vraiment très important, on travaille beaucoup dessus et on est vraiment très concentré. On essaie de pas trop se mettre de pression parce que c’est ce qui risque de nous faire déjouer mais on va aller là-bas pour faire un résultat et gagner des places au classement, ne pas se satisfaire de cette 8e place.