Week-end surprise

Premiers matchs en 2022 et déjà des surprises ! Le Pôle France frôle l’exploit face à la SIG, Nantes dispose largement de Mondeville et Calais entame son opération sauvetage.

Les jeunes du Pôle France y étaient presque ! Devant pendant 35 minutes, les joueuses de Julien Egloff s’inclinent finalement au buzzer face à Strasbourg, qui retrouve sa première place au classement. Pas en réussite (33% à 2pts, 38% à 3pts), les joueuses de la SIG ont fait le dos rond, laissant à leurs adversaires entre 1 et 5 points d’avance pendant une bonne partie de la 2e mi-temps. A 8 secondes de la fin, Leila Lacan, meilleure marqueuse de la rencontre avec 19 points, pense offrir une prolongation au PFBB grâce à 2 lancers-francs réussis, mais sur l’action suivante, Stephany Skrba profite d’un oubli dans la raquette pour inscrire le lay-up victorieux et glaner un 9e succès en 12 matchs.

La perf du week-end est à mettre à l’actif de Maud Stervinou. L’internationale 3x3 a joué les 40 minutes de la rencontre pour le COB Calais, et finit avec 27 points, 12 rebonds et 7 passes décisives pour 36 d’évaluation. Surtout, son équipe remporte un succès plus qu’important dans la course au maintien. En battant Chartres grâce à un dernier quart remporté 20-13, Calais, qui affiche désormais 3 victoires, est toujours à la 10e place du classement, mais lance très bien son année 2022.

Dans la dernière rencontre du week-end, Nantes est allé surprendre Mondeville sur son parquet. Même sans adresse derrière l’arc (2/12), Camille Lenglet (16pts) et ses coéquipières ont répondu présentes en défense : seulement 52 point encaissés à l’extérieur et aucune joueuse de l’USOM qui dépasse 10 points marqués. 9e, Nantes doit continuer à regarder derrière avec la bonne forme retrouvée de Calais, mais peut aussi voir plus haut et pourquoi pas une 8e place synonyme de playoffs.